ORIGINE DE L'AVIATION : La légende d'Icare



Comme tout domaines, le domaine le plus passionnant du monde qu'est celui de l'aviation à bien une genèse : l'origine selon la légende d'Icare.

Qui est Icare ?

Icare était un jeune homme qui avait passé son enfance et grandi parmi les œuvres de son père Dédale, artiste de Crète réputé pour ses magnifiques œuvres.

Les déboires d'Icare

Icare et son père étaient emprisonnés en Crète dans labyrinthe. Pour s'enfuir, Dédale à l'ingenieuse idée de fabriquer des ailes semblable à celle des oiseaux, confectionnées avec de la cire et des plumes. Dédale met en garde son fils, lui interdisant de s'approcher trop près du soleil .

Icare piaffait d'impatience, car comme la plupart d'entre nous, il avait maintes fois rêvé de fendre les airs comme un oiseau. Ils s'élancèrent hors du labyrinthe et atteignirent le ciel grâce à leurs ailes amples et légères. Porté par le vent, Icare se laissait animer par le plaisir de sentir la brise le bercer. Le père et le fils volèrent ainsi un long moment, surplombant les sublimes paysages de la Grèce, mais lorsqu'ils atteignirent le détroit qui les séparait de l'Asie Mineure, Icare ne put résister à son désir et désobéit aux sages paroles de son père. 

Quand tout à basculer

Grisé par le goût de la liberté, il s'élança vers les hauteurs. Il s'approcha dangereusement du Soleil et n'entendait pas les cris désespérés de son pauvre père qui percevait trop bien où risquait de le mener son imprudence. Icare jouissait de sa puissance aérienne et, prenant de plus en plus d'altitude, se pensait l'égal des oiseaux. Mais, ne résistant pas à l'intense chaleur de l'astre, la cire de ses ailes se mit à fondre, et le jeune garçon fut précipité dans le vide avant de plonger dans la mer qui porte aujourd'hui son nom. 
Dédale son père, meurti de douleur, alla chercher le corps sans vie d'Icare. Le jeune homme, par manque d'expérience et de sagesse, avait brûlé l'innocence de son jeune âge à l'attirante chaleur de du soleil.
Reactions

Enregistrer un commentaire

0 Commentaires